Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/923df414e0a8129c4737e91ad2f19d52/auto-satisfaction.be/wp-content/plugins/subscribe2/subscribe2.php on line 64
Le but de la journée: Relier Londres à Brighton sans se noyer (2e partie) | Auto-Satisfaction
Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Reportages

Le but de la journée: Relier Londres à Brighton sans se noyer (2e partie)

Déposé par dans 06/02/2013 – 13 01 29 02292Pas de commentaire

5BComme nous l’avons vu précédemment, Claire et Guy Mahy ont décidé d’aller à Londres par la route et, le trajet mythique terminé, de rentrer chez eux de la même manière. Voici la partie la plus conventionnelle de cette épopée : « LE Londres-Brighton » 

Dimanche, levé à 5 heures... petit déjeuner anglais oblige,... la journée sera longue. Il fait encore noir, pas une étoile, cependant il fait sec. Vers 6 heures, la salle à manger se vide, le garage se remplit de pilotes et copilotes s'habillant chaudement, il se remplit également d'une fumée bleue, une bonne douille d'huile garantie longue vie aux moteurs. Zazi répond au quart de tour, nous aidons et conseillons un peu ceux qui participent pour la première fois. 6H15, en route pour Hyde Park.

C'est pour nous un des moments forts du LB. Dans l'obscurité, les teufs-teufs sourds des petits et gros monos convergent vers l'entrée de Hyde Park, côté Serpentine Lane. Que de remorques, que d'ancêtres, des visages heureux, des anxieux, des désespérées... 2BHé oui dans le froid, l'obscurité et la tension d'un départ imminent, on ne fait peut-être pas tout dans les règles, et l'ancêtre boude, ça fait partie du jeu. De part et d'autre de l'allée, les Marshalls forment une haie, on ne peut pas se tromper. Nous montrons nos laissez-passer et nous garons dans notre secteur. On se balade vers celles qui depuis 7 heures commencent à prendre le départ. Des volontaires hissent des panneaux « 5 minutes to go » en passant devant notre secteur. C'est à nous... Pour la dixième fois le même topo, mais toujours un grand moment.... Il fait toujours sec mais de lourds nuages frôlent les buildings. Le départ est donné par groupe de 10 à 15 ancêtres. Sortie sous Marbel Arch, Buckingham, Westminster Bridge ... Nous sommes flashés par 1001 photographes. LA photo obligée pour chaque participant. Tiens, il pleut mais pas fort... passera, passera pas ? A vrai dire ne passera pas du tout, il pleut de plus en plus, le vent s'y joint avec autant d'ardeur et nous ferons un LB arrosé sur 95% du parcours. Dès les premiers kilomètres la pluie, poussée par le contrevent et la vitesse de la voiture rentre par les meilleures coutures, les meilleures 3Bfermetures, traverse même les meilleurs cirés! A l’arrivée un anglais qui en est à son 30e Brighton Run nous dira qu'il n'a jamais connu du si mauvais temps !

Mais nous ne sommes pas encore là. Très vite, malgré un équipement à la limite du scaphandre, nous prenons l’eau. Ah la la, la réputation du temps chez nos amis anglais est intacte ! Zazi quant à elle semble se moquer de toute cette flotte , c'est vrai qu' avec son capot dit 'alligator' l'eau et les descentes de rivières doivent lui plaire.

A mi-chemin, à Crawley un arrêt est prévu pour la tasse de thé et un petit cake, mais notre souci de garder tout ce qui est mouillé à la même température que nos corps nous décourage de descendre de voiture et nous nous contentons de prendre notre tampon, preuve de passage.

En route les Bollée à entrainement à courroie abandonnent les uns après les autres. La courroie humide patine, pour continuer il faut sauter4B de voiture pour en réduire le poids et même aider en poussant. Avec les habits trempés et alourdis, c'est un exercice épuisant... Et l’homme s'épuise plus vite que la machine. Mais ils ne sont pas seuls à avoir des soucis. D'autres voitures se trouvent le long de la route, attendant l’assistance ou la remorque. Avec la pluie qui tombe sans cesse il faut une grande dose de courage pour s'attaquer à un problème mécanique, pis encore s'il est électrique, car lever le capot risque de compliquer les choses d'avantage. Nous échappons à cela et c’est tant mieux car pour nous l'arrivée à Brighton n'est pas la fin de notre périple, pas de remorque non plus en cas de pépins. Je pense qu'avec de telles conditions atmosphériques, ceux qui sont tombés en panne n'ont eu aucun regret.

Il faudra quand-même s'arrêter une fois avant Brighton. Un arrêt sanitaire à combiner avec un plein d'essence. C'est dur de s'arrêter, mais le plein d'essence est bien impératif pour avoir suffisamment de pression d'essence en attaquant la seconde longue montée, Clayton Hill. La route est réservée au rallye et chacun y roule à son rythme... si nécessaire on 8peut passer à trois de front. Tous les 10 mètres il y a un Marshall qui fait signe pour indiquer si quelqu'un veut vous dépasser. Chaque pilote peut ainsi se concentrer à 100% sur son accélérateur et sur son avance à l'allumage pour garder ou regagner le dernier demi-cheval. Les nombreux spectateurs qui espèrent pouvoir prêter main forte aux ancêtres en difficulté ont le regard émerveillé. Quelques 4X4 sont également en place au cas où un véhicule s'arrêterait et ne pourrait repartir.

Clayton Hill est bien le deuxième moment fort du Londres-Brighton. Après cette montée dans un sous-bois, la campagne très verte et toujours arrosée en abondance s'ouvre à vous. C'est maintenant le rush, ou plutôt la longue descente de presque 6 kms vers Brighton. Nos 'chevaux' sentent l'écurie. La légère pente aidant on pense frôler, si pas dépasser des vitesses record. Puis l'entrée dans Brighton. Juste avant le centre nous recevons le tampon confirmant qu'on a participé à l'épreuve. La traversée de la ville n'est pas la plus excitante, il fait morose... mais on approche le bord de mer, la pluie diminue lorsque nous faisons notre entrée sur Madeira Drive. Photo sous le portique d'arrivée et remise de la médaille, souvenir de ce jour. Bien que pour nous ni la journée, ni le london brighton (262)voyage ne soient terminés, nous apprécions doublement les applaudissements des quelques rares et courageux spectateurs pour notre Londres-Brighton réussi dans ces conditions si difficiles. D'autres amis sont déjà arrivés. C'est la fuite immédiate dans la tente du sponsor Bonhams, seul endroit sec. Tout le monde ouvre vestes, cirés, peaux de bique pour sécher un peu. C'est peine perdue le degré d'humidité doit y approcher si pas dépasser les 100%. Nous nous inquiétons pour nos amis Thierry et Maryse Baele avec leur Hurtu ( Léon Bollée) à courroie... ont-ils aussi dû abandonner ? Pas de nouvelles, bonne nouvelle sans doute et connaissant leur persévérance on se dit qu'ils arriveront bientôt.

Comme nous avions réservé un B&B un peu en dehors de Brighton, nous ne pouvons attendre leur arrivée car il reste encore 15 km de route avant la pénombre et puis nous avons hâte de nous sécher. En quittant Brighton voilà que nous croisons Thierry et Maryse.... le Bollée roule, ils sont aussi trempés, mais le visage rayonnant. Ce ne sera qu'un grand bonjour/au revoir mais nous nous comprenons. Très grand succès pour eux, seul équipage à faire tout le parcours avec un trois-roues à courroie. De leur côté en nous voyant déjà sur la route du retour ils comprennent que pour nous tout 9Bc'est bien passé. Nous revoilà 'tout seuls' à continuer la route avec Zazi.

Les propriétaires du B&B, un couple dans les 80 ans, nous accueillent chaleureusement et nous débarrassent directement de nos survêtements mouillées. Dans notre chambre le grand lit à baldaquin fait office de sèche-linge. Petit repas au pub à côté qui ouvre spécialement sa salle à manger pour nous et puis repos...

Claire et Guy Mahy

Fin de la deuxième partie

 

 

 

 

Londres,London,Brighton,rallye,avant 1905,De Dion-Bouton,Hyde Park,Marbel Arch,Buckingham,Westmister,Hurtu,Bollée

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.